Toulouse : Portrait de 3 bloqueurs . Ne pas généraliser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Toulouse : Portrait de 3 bloqueurs . Ne pas généraliser

Message  stephan le Jeu 29 Nov - 1:32

Ci-dessous un article paru dans la dépeche du midi , très instructif, mais même si on n'aime pas les bloqueurs, dont la plupart sont des fils de bourgeois qui s'en foutent de perdre une année et de la faire perdre aux autres, mais ne sont pas (je l'espère) des activistes du terrorisme international. Article très éducatif cependant.

Enquête. Les faux étudiants fabriquaient des bombes artisanales

Deux hommes et une femme ont été interpellés dimanche à Toulouse. Ils sont soupçonnés d'avoir fabriqué un petit engin incendiaire et d'avoir commis différents vols.

Ils ont 25, 22 et 21 ans. Ces deux garçons et cette fille ont été interpellés dimanche au milieu de la nuit par
une équipe de la brigade anticriminalité (BAC) alors qu'ils circulaient dans les rues de Toulouse à bord d'une BMW.
C'est cette voiture, « signalée » depuis le début du week-end qui a attiré l'œil des policiers de la BAC.
Un témoin avait relevé le numéro d'immatriculation après une « petite » explosion, du côté de Ginestous,
vendredi en début de soirée. Les enquêteurs appelés sur place avaient découvert les restes d'un carton à
chaussures qui contenait un dispositif de mise à feu et un produit inflammable. Vite mis à mal par un seau d'eau
lâché par le voisin, cet engin incendiaire de faible puissance ressemblerait à un test.

Soutien des étudiants en grève
C'est le sentiment des enquêteurs du service régional de police judiciaire (SRPJ) qui ont pris la suite de leurs
collègues de la sûreté départementale dimanche. Pour autant, les membres du groupe de lutte antiterroriste de la PJ restent prudents sur le profil des trois suspects. Malgré le mutisme des trois intéressés lors de leur garde à vue, les policiers ne devinent pas en eux des apprentis-terroristes. Parmi ce trio, originaire de Bretagne, l'un d'eux est quand même déjà connu pour « détention d'explosif ».

« Plus certainement des agitateurs d'occasion et des voleurs », lâche un proche du dossier. Les policiers ont en
effet découvert dans leur véhicule, pied-de-biche et cagoules. Et dans le logement qu'ils occupaient près de la
place du Capitole, des ordinateurs dérobés récemment dans les locaux de la faculté du Mirail. L'université, les
suspects ne la fréquentaient pas dans le cadre des enseignements.

D'ailleurs, ils ne seraient pas titulaires du baccalauréat. En revanche, ils ont participé aux assemblées générales
et ont voté pour le blocage ! Et ils revendiquent leur récent déplacement à Toulouse justement pour « soutenir » les étudiants en grève. Et pourquoi tester un engin explosif ? « Peut-être pour mettre le feu et agiter davantage les facs… », ose un enquêteur.

Comme de vieux délinquants aguerris, les deux copains ont donné de faux noms lors de leurs arrestations. Les
vérifications ont vite démonté ce stratagème et elles ont permis de découvrir que les membres de ce trio étaient recherchés depuis plusieurs semaines par un juge d'instruction de Rennes. Ce dernier, et les enquêteurs de la PJ de Rennes les soupçonnent de différents vols commis avec violences, notamment des home-jacking ! Une activité qu'ils n'auraient pas pratiquée, à ce stade des investigations, à Toulouse. Présentés hier soir au parquet, les trois suspects ont été mis en examen. Les deux hommes ont été incarcérés.

Publié le 27 novembre 2007 à 10h51 | Auteur : Jean Cohadon

stephan

Messages : 19
Date d'inscription : 19/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum