Consultation du 26/11 à Toulouse Mirail: les bloqueurs-casse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consultation du 26/11 à Toulouse Mirail: les bloqueurs-casse

Message  stephan le Mar 27 Nov - 8:54

Manifestement, les bloqueurs-fascistes n'aiment pas la démocratie. Ci-dessous l'article que l'on pouvait trouver sur la dépeche du midi, journal local,( dont on connait pourtant la sensibilité)

Toulouse: la fac du Mirail fermée administrativement
Le président de l'université de sciences humaines Toulouse II-Le Mirail, Daniel Filâtre, a annoncé lundi après-midi la fermeture administrative de l'établissement, à la suite d'incidents dans la matinée lors d'une consultation des étudiants sur la levée du blocage de l'université.

La fermeture administrative de l'université, bloquée depuis le 6 novembre par des étudiants opposés à la loi sur l'autonomie des universités, intervient à partir de lundi à 17h00 et jusqu'à jeudi matin. Elle met en demeure les étudiants de quitter les locaux.

"Un groupe de manifestants, de type commando, a violemment cherché à interrompre la consultation. Les étudiants et personnels ont subi insultes, menaces et coups", a déclaré le président de l'université lors d'une conférence de presse.

"Afin d'éviter de plus graves dérapages", M. Filâtre avait décidé dans la matinée d'interrompre la consultation, à laquelle il avait convié vendredi les étudiants pour voter pour ou contre la levée du blocage.

Alors que des centaines d'étudiants procédaient au vote depuis 10H00, plusieurs dizaines d'autres ont tenté de s'emparer des urnes et ont perturbé le scrutin. Un total de 776 étudiants a cependant pu voter à bulletin secret entre 10H10 et 11H40.

"La fermeture est un symbole fort de protestation contre des agissements condamnables (...) Il faut fermer l'université, car les esprits doivent retrouver de la sérénité. Beaucoup d'étudiants ont été choqués", a affirmé M. Filâtre.

"Nous devons fermer la faculté mais pas les négociations, et nous allons poursuivre le dialogue avec les représentants constitués, syndicats d'étudiants et de personnels", a ajouté le président de l'université, qui compte 27.000 étudiants.

Un conseil d'administration extraordinaire de l'université a été appelé à se réunir jeudi matin et devrait décider "dans quelles conditions la reprise de la consultation est possible", a encore indiqué M. Filâtre.

Selon le président de l'université du Mirail, la bousculade qui a occasionné l'interruption de la consultation est un signe "de radicalisation, du fait d'un nombre réduit de personnes". "On s'y attendait", a-t-il indiqué, "ceci est le fait d'étudiants qui relèvent d'une ultra-gauche".

Réunis en assemblée générale lundi matin, quelque 600 étudiants de la faculté du Mirail avaient voté la reconduite du blocage de l'université et la non-reconnaissance de la consultation organisée par la présidence.

"La véritable légitimité est celle des étudiants réunis en assemblée générale et pas la guignolade de consultation de la présidence", avait déclaré à la tribune Adrien, étudiant membre de la Confédération nationale du travail (CNT, anarchiste).

stephan

Messages : 19
Date d'inscription : 19/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum